logo : julien cacheux menuiserie bois julien cacheux, menuiserie bois

25, rue du parc 31600 seysses
06 29 05 57 59
julien.cacheux@free.fr
siret : 52373833400011

l'empilement


un concept d'étagères

simple

le premier essai
l'ensemble est constitué des planches, éventuellement collées en élargissement, et de plots, qui sont de simples tronçons de planches plus épaisses.
ces plots, ou entretoises, sont débités à deux ou trois hauteurs "standard" : 34, 24 et 14 cm par exemple. on en fait tant qu'on veut, selon la hauteur totale voulue.
c'est le poids du contenu qui donne la cohésion à l'ensemble : il s'agit peut-être plus d'étagères à livres qu'à porcelaine...

concrètement, les opérations d'usinage se limitent au débit, corroyage, ponçage et finition des bois. les éventuels profilages et collages en élargissement pour des étagères de largeurs supérieures à 25cm ajoutent du travail, mais c'est surtout l'absence de châssis (montants et traverses) qui fait gagner du temps. en cela, on rejoint la conception en panneaux industriels qui définit la très grande majorité des meubles (et plus !) depuis les "30 glorieuses". sauf qu'ici, on reste en bois massif : le but justement est de conserver une belle matière.

modulable

la vigie : une source de l'idée

les planches et les plots sont indépendants (bien qu'ils puissent être fixés par les personnes craintives ...ou dans les zones sismiques :p ). de fait, les plots peuvent être placés n'importe où, selon le contenu. de même, on peut placer les hauteurs comme on veut, puis les déplacer ensuite : les grands livres en bas, puis au milieu ; les cds tout en haut, puis sous les yeux....



transformable, réutilisable, réemployable

une étude bien poussée

on parle beaucoup de développement durable, mais rarement des problèmes posés par le démontage de ce qui est construit (quoique ce soit). pourtant, la prise en compte du cycle de vie du produit exige de prêter de l'attention aux ressources autant qu'aux déchets produits par une éventuelle disparition d'usage de l'objet.

dans le cas qui nous concerne ici, de simples planches peuvent être réemployées en l'état, ajustées à d'autres lieux, ou intégrées dans un ensemble plus complexe... ou au pire brulées s'il fait vraiment très froid !

mes propres expériences

les deux premières images sont des demandes presque conjointes, et dans les deux cas (un prof de maths et un collectif d'architectes), ils savaient bien ce qu'ils voulaient ! du coup, je l'ai proposé à quelqu'un d'autre, plus tard. il est quand même important de prendre le temps de tracer une simulation en fonction du lieu et du besoin, car tout modulable que ce soit, si les entretoises sont batardes, ça ne marche pas !

j'ai par la suite répété l'opération, puis je suis tombé sur le livre présenté ci-après, et mis dans la tête de formuler cette petite page sur le sujet...


origine : charlotte perriand ?

une fois de plus, la recherche est un peu rapide, dans les ressources dont je dispose, qui restent limitées...

charlotte perriand, pierre jeanneret, 1940-1945


les images et informations suivantes sont extraites du livre de jacques barsac, charlotte perriand : un art d'habiter, publié chez norma éditions en 2005.

j'imagine que le modèle crée par charlotte perriand en 1940, adapté par pierre jeanneret en 1945 et fabriqué en 1947 (par qui ?), est le plus ancien. du moins, il se situe bien dans la période d'émergence d'une famille d'architectes appelés par la suite "designeurs" (orth?).
il me semble qu'à cette époque, jamais un menuisier de métier n'aurait osé présenter un ouvrage dénué de travail à ce point. au XXIième siècle, après "less is more" et la "crise", j'ose proposer de fabriquer des choses aussi simples, les choses plus complexes étant tout simplement invendables. c'est ainsi qu'à force de simplification, les coups de mains et techniques de metiers se perdent. enfin, restons concentrés sur la matière, le sens donné par le geste de l'artisan est une autre question...


image : charlotte perriand, pierre jeanneret, 1940-1945
photographie roger pic, archives georges blanchon.






charlotte perriand, bibliothèque nuage à plots type tunisie, vers 1960


dans les travaux suivants, notamment lors de ses collabotations avec jean prouvé, charlotte remplace les plots en bois par des éléments en aluminium, mais le concept reste proche...


image : charlotte perriand, bibliothèque nuage à plots type tunisie, vers 1960
photographie marc domage / galerie patrick seguin.


vente aux enchères à marseille




en tous cas, à en croire cette annonce dans la presse magazine, il semble que ces travaux ne soient pas encore passés de mode... peut-être même que c'est maintenant qu'ils reviennent en force !











variantes existantes

les quelques variantes exposées ici sont issues d'une recherche assez rapide : d'autres modèles existent probablement !

jérôme gauthier

jérôme gauthier : bibliothèque box


presente en 2002 la bibliothèque BOX : je ne sais pas en quelle matière sont les caissons qui servent d'entretoises.
http://jeromegauthierstudio.com


Photographie : Olivier EUMONT ©





stephen burks

a visiblement créé un système appelé "circus shelving" dans lequel les entretoises sont des "cages" en fils d'aciers soudés puis laqués de multiples couleurs. présenté sur http://design-milk.com en juin 2010.

damien gernay chez l'éditeur eno studio

damien gernay : bibliotheque lumberjack



propose en 2012 des pièces d'acier permettant de superposer des hauteurs de deux planches de large.



un pack comprenant 6 pièces d'acier et 8 planches de chêne est proposé sur otoko.fr, en juillet 18, au prix de 875€.



http://www.damiengernay.com/LUMBERJACK-eno-studio-fr-2012



antoine phelouzat chez l'éditeur eno studio

antoine phelouzat : étagère quake



crée quake, en 2012 aussi, un système de "modules en fil d’acier asymétriques" empilés avec des planches de bois. joli.



http://antoinephelouzat.com/Designer/fr/mobiliers/etagere-quake

photo : © Antoine Phelouzat

en 2018, on trouve ces modules à la vente sur la boutique en ligne de l'éditeur : 199 € le pack de 4 modules, sans les étagères. il est conseillé de prendre deux packs pour "créer une étagère complète", de 4 niveaux donc.




autres systèmes modulables

scan de magazine en aout 15

briques


à l'aube du XXIième siècle, un ami empilait déjà des briques et planches de récupération pour se créer des étagère "lourdes" mais efficaces. pour cette raison (et même d'autres ;), cette page n'existerait peut-être pas si je ne l'avais pas rencontré...

caissons


le principe des caissons empilables est proche, mais beaucoup plus complexe à fabriquer. il demande donc plus de ressources (travail et matière).

une solution "hybride" est aussi possible : les entretoises sont des petits caissons, et des planches forment les niveaux. là encore, un caisson est plus complexe qu'un plot.

dans le scan de magazine ci-contre, publié en août 15, il semble qu'on retrouve cette idée de planches + caissons, et en vieux bois s'il vous plaît !



caissons "cubit"

caissons cubit
une entreprise allemande, créée en 2006 si j'ai bien lu, propose un système de modules, comprenant bien sur un "configurateur" en ligne qui permet probablement de dessiner et calculer le prix en même temps.

https://www.cubit-shop.com


page créee et rédigée en avril 16,et légèrement augmentée en juillet 18